« William Leymergie aime la concurrence », Le Parisien, le 14 septembre 2000

Il est 6h30 hier matin,  dans les studios de France 2, William Leymergie ajuste sa chemise en jean avant d’attaquer « Télématin ». Son émission semble montée sur un roulement à billes: deux heures de direct parfaitement menées, axées autour de journaux, de chroniques, de séquences météo et d’un entretien politique.